Que pense l'ARJEL des Loot Boxes ?

Posté le 17 juillet par Julien dans Actualité

Le phénomène des micro-transactinons les jeux vidéo se situe au cœur de l’attention de l’Arjel. Il faut dire que cette pratique tend à se développer chaque année et à devenir de plus en plus problématique. Les Loot Boxes pourraient en effet s’apparenter à des jeux d’argent dans leur forme. Certains pays, dont la Belgique, ont d’ailleurs décidé de sauter le pas et les catégoriser comme tel.

La question des Loot Boxes

En France, l’Arjel joue le rôle de gendarme des jeux en ligne. Sa mission consiste à réguler les activités de paris sportifs, paris hippiques et poker en ligne. Il se charge aussi de toutes les questions relatives à ces jeux comme la protection des joueurs. Depuis quelque temps, l’Arjel se concentre sur la question des Loot Boxes. Ces améliorations sont proposées aux joueurs sur certains jeux vidéos. Elles se basent sur le principe des micro-transactions et du Freemium. Ce modèle économique permet aux joueurs de payer pour profiter de contenus inédits et d’une expérience personnalisée. Il a d’ailleurs fait ses preuves en prolongeant la durée de vie de certains titres.

Malheureusement, les Loot Boxes suscitent la polémique, car elles intègrent une notion de hasard. Les joueurs ne connaissent jamais à l’avance le contenu qu’ils obtiendront. Dans leur forme, les Loot Boxes s’apparentent ainsi à des jeux de hasard. Comme sur une machine à sous, par exemple, les joueurs misent sur d’hypothétiques gains. La composante qui aggrave le cas des Loot Boxes réside dans l’âge des consommateurs. Les jeux vidéo touchent en effet un public jeune, parfois mineur. Il se révèle ainsi urgent pour l’Arjel de définir avec précision le statut des Loot Boxes et de prendre des initiatives pour protéger les joueurs.

La réponse en 2019 ?

À l’heure actuelle, l’Arjel ne possède pas encore de réponse précise concernant le statut des Loot Boxes. Elle a toutefois tenu à préciser que la question se trouve au cœur de ses préoccupations. D’ailleurs, un colloque devrait être organisé en février/mars 2019 à Bordeaux pour faire avancer l’affaire. Enfin, il convient de noter qu’en Belgique, la Commission des jeux de hasard a classifié les Loot Boxes comme des jeux de hasard. Elles sont ainsi interdites aux mineurs et elles nécessitent l’obtention d’une autorisation spéciale.